MAISON DES ÉCRITURES ET DES ÉCRITURES TRANSMÉDIAS

(M.E.E.T.) - HYPOLIPO

DIRECTION ARTISTIQUE - GABRIEL DE RICHAUD

BRUNO ALLAIN- du 13 au 24 mars 2019

# EXPOSITION EXCEPTIONNELLE DES OEUVRES PLASTIQUES DE BRUNO ALLAIN, AVEC PASSEURS DE MOTS ET AMBERT LIVRADOIS FOREZ.

Samedi 16 mars                        

 

 

 

Mercredi 20 mars                  

 

 

Jeudi 21 mars 

Atelier d’écriture

 

 

 

 

Lecture rencontre

 

 

 

Atelier d’écriture

Lecture-rencontre

-14H-18H

Médiathèque de Jaude, 

Clermont-Ferrand

 

-18H30 

Maison des comtes,Orcet

 

- 17h-20H

- 20H

Gare de l’Utopie, Vertolaye 

avec Passeurs de Mots

BRUNO ALLAIN 

 

Auteur, comédien, plasticien, Bruno Allain s’inspire de la réalité du monde et des êtres qu'il rencontre pour créer son univers d’artiste. Visages, cris, paysages et utopies peuplent ses œuvres comme ses écrits. Il travaille actuellement une saga intitulée Perdus dans l'immensité où il dénonce notre fuite en avant et imagine d'autres futurs. Dernièrement, il a joué dans Tu trembles, le premier volet de cette saga créé par la Charmante Compagnie en 2015. Il crée le Collectif Je et tourne avec Lucas Barbier un spectacle texte-musique intitulé Ce qui nous pousse. On peut voir ses sculptures dans le Parc Kellermann à Paris (13è). Il a édité entre autres Quand la viande parle (Les impressions nouvelles), Tel Père (Lansmann) ou Paysages urbains (Remue.net). Estimant que création et transmission sont liées, Bruno Allain anime de nombreux ateliers où il mêle écriture et arts plastiques, comme en témoigne son livre Tout le collège écrit (Téraèdre). Son blog : http://brunoallain.blogspot.fr/

SON PROJET 

Il y aurait une vieille dame assise dans un fauteuil. Elle incarnerait la République. Elle serait portée par quelques uns comme une figure de proue. Une multitude les accompagnerait : hommes et femmes de tous âges, enfants sur les épaules ou dans les bras. Ils seraient des milliers. Ce serait la vague migratoire. Plus les inégalités de par le monde augmentent, plus le phénomène s'amplifie. Certains seraient déstabilisés, inquiets, horrifiés. D'autres verraient ce déferlement comme un bienfait, à l'image des crues du Nil. Je souhaite écrire sur ce thème. Il s'agirait d'un poème / monologue / récit, d'un texte que l'on pourrait lire / écouter / voir, d'une ode au voyage et à l'accueil malgré les réticences, les murs, l'entre-soi, et dont le rythme rappellerait le mouvement incessant et inéluctable des vagues. A l'aube de l'humanité, nous étions tous nomades. 

2019, propulsé par La Maison des Écritures et des Écritures Transmédias, HYPOLIPO. 

  • Facebook M.E.E.T. HYPOLIPO