"Le guitariste et l’actrice, à moins que ce ne soit l’inverse…Peu importe. Ils sont dans un appartement, un bar, dans un espace propice à la proximité. En société nous soignons notre « mise en scène ».Eux aussi. Et tout comme nous ils s’efforcent de la cacher. Mais cela ne dure qu’un temps ! Le naturel revient au galop….. Show must go on ! La peur du miroir sans doute…

Mieux vaut la distance, et le respect des codes, pour ne pas se retrouver trop seul face à soi- même : c’est qu’il faut se cacher dans des excès de bonne humeur, et de speed.
La guitare vient se frotter au flot des mots que rien n’arrête sauf peut-être les silences et les pensées.
Il s’agit d’accompagner, de pousser, de provoquer, de clouer le bec, de donner envie de chanter, de rire, de vivre…
Il s’agit de tenter de trouver un sens à tout ça, sinon à quoi bon ?
Dans cette sorte de confidence aux spectateurs, petit à petit s’installe la «mise en scène ».
Ce qui nous intéresse au fond c’est que chacun se reconnaisse dans l’écho de ce « Riff’n Blues ».

Nous sommes tous seuls face à la vie, l’accepter c’est faire un pas vers le bonheur…Non ?"

 

D’après des textes de Xavier Durringer

Mise en scène : Bruno Bonjean

Jeu : Ariane Bernard et Gabriel de Richaud

Création musicale : Gabriel de Richaud

 

Retrouvez Bruno Bonjean dans Regards Imaginés pour le stage sur Stanislas Cotton

La compagnie Euphoric Mouvance, c'est ici !

2019, propulsé par La Maison des Écritures et des Écritures Transmédias, HYPOLIPO. 

  • Facebook M.E.E.T. HYPOLIPO