"Le Monologue d’Adramélech théâtralise la vie intérieure, évoque une personne à travers les milliers de personnages qui la composent, d’images et de morceaux de pensée qui la traversent.

 

Une personne qui nous ressemble, pas bien riche, effrayée par les horreurs des guerres du XXème siècle, pas très à l’aise avec le sexe, assaillie par des angoisses existentielles...

« Adramélech ! -Sire ? -Je t’ai formé de limon. -Et où je vais ? »

Un comédien, avec une énergie incroyable, incarne ce texte poétique et charnel, le scande, le profère, le SLAME, et nous embarque dans un imaginaire surprenant.

Il s’y joue le combat en un seul être de toutes les pensées qui s’affrontent à chaque instant, la lutte pour comprendrele pourquoi de la vie.

Pas une histoire, mais une multiplicités d’histoires qui surgissent et disparaissent, évoquant toute l’aventure humaine depuis l’origine.

Une langue en grande partie inventée, bouillonnements de mots, éruptions d’images, feux d’artifices de sens entremêlés. Un spectacle avec Dieu, Adam et Eve,la guerre, le sexe, la mort, «l’exécution du porc Sapoléon», ce que vous avez TOUJOURS voulu savoir sur l’amour, «l’arrivée au trou des forces de Pantalard Champion Premier», la danse du verbe du feu, et beaucoup d’autres fistules... à couper le souffle. "

 

Texte de Valère Novarina 

Jeu, Nicolas Sers

Mise en scène, Florence Bernard. 

2019, propulsé par La Maison des Écritures et des Écritures Transmédias, HYPOLIPO. 

  • Facebook M.E.E.T. HYPOLIPO