Saturday night fever 

 

 

Ding, dong. 

 

HOMI : Reconnaissance faciale et vocale activée. Noé est sur le perron.

 

CELESTE(OFF) : J’arrive ! 

 

MONSIEUR FUSE : Tu peux ouvrir la porte, HOMI. 2-6-3-1.

 

Noé entre. 

 

NOE : Bonsoir, Monsieur et Madame Fuse. (ÀCéleste entrant)Salut Céleste Fuse. 

 

MADAME FUSE : Amusez-vous bien tous les deux, et surtout écoutez bien les recommandations de HOMI.

 

MONSIEUR FUSE : Qu’est-ce que vous allez faire ?  

 

NOE : On va jouer à un super nouveau jeu de pirates qu’on a inventé.

 

HOMI : Je vois grâce à la plateforme de géolocalisation en temps réel que le livreur de pizzas sera là dans 34 minutes.

 

MADAME FUSE : On sera de retour vers minuit et demi.

 

MONSIEUR FUSE : Noé, tes parents envoient leur smart-voiture te chercher à 22h ?

 

NOE : Eh oui. J’ai un cours de soutien scolaire avec ma smart-maison demain à 9h30.

 

MADAME FUSE : Céleste, on a programmé le coucher à 22h30. Et n’essaye pas de te relever en douce comme l’autre jour, HOMI nous préviendra quand tu seras bien endormie.

 

CELESTE : Manquerait plus que vous sachiez mes rêves, et ce serait le pompon.

 

Bip, bip. 

 

HOMI : Madame et Monsieur Fuse, j’ai ouvert la porte du garage. Vous pouvez sortir la smart-voiture.

 

MONSIEUR FUSE : On y va. Bonne soirée à tous les trois !

 

MADAME FUSE : Soyez sages. 1-9-8-9.  

 

Les parents sortent. 

 

CELESTE : HOMI, il est quelle heure ?

 

HOMI : 19h.

 

CELESTE (à Noé) : Tu pars à 22h. On a trois heures pour… 

 

NOE : … pirater.

 

Ils commencent à se déguiser.  

 

HOMI : L’astuce du jour : pour battre votre record de connexions de neurones, faites de ce jeu un outil pédagogique. Voici la page Wikipédia consacrée à l’histoire de la piraterie.

 

NOE : Monsieur HOMI, c’est très aimable, merci pour votre conseil. Nous serons ravis de nous documenter grâce à vous quand ce sera nécessaire pour le bon déroulement de notre jeu.

 

CELESTE : Baratineur. Tous des baratineurs, les hommes.

 

HOMI : Je vous conseille également d’inclure dans votre jeu des exercices de calcul mental ou de vocabulaire conforme. Profitez de votre jeu pour améliorer vos connaissances ! Ne manquez jamais une occasion de réaliser une performance !

 

CELESTE : Tu as rimé, HOMI ?!!

 

HOMI : Ce doit être une erreur informatique. Je vais régler ce problème au plus vite, Céleste.

 

CELESTE : En tout cas HOMI, Noé et moi avons prévu de réaliser une performance, ce soir. On va faire des choses utiles, t’en fais pas pour ça. 

 

NOE : Monsieur HOMI, sérieusement. Vous croyez que les pirates s’amusaient à résoudre des divisions de tête ou à réciter des listes de verbes pronominaux ? Vous ne croyez pas plutôt qu’ils avaient toujours quelque chose d’urgent sur le feu, des pierres précieuses à trier, deux ou trois têtes à couper ?

 

CELESTE : Noé ! On n’a pas le temps de papoter. On doit descendre au plus vite trouver les algues rythmiques et les faire swinguer méchamment.

 

NOE : Et que ça groove ! Reçu 5 sur 5, capitaine Météorite.

 

HOMI : Je vois grâce à la plateforme de géolocalisation en temps réel que le livreur de pizzas sera là dans une durée estimée de 29 minutes.

 

NOE : Vous allez vraiment nous prévenir toutes les trois secondes, HOMI ?

 

HOMI : C’est exact, Noé. Je vous informe en direct de l’évolution de votre environnement afin de vous aider à gérer au mieux la -

 

NOE : Alors ? J’envoie du rêve ou quoi ?

 

CELESTE : Améliore l’attitude. Un peu de panache, que diable ! Voilà, là j’y crois.

 

NOE : Je suis paré, capitaine. Attention, faut pas me prendre pour un jambon-beurre.

 

CELESTE : C’est parti pour Algotango !

 

NOE : Top-priorité, les algues. Objectif n°1, les algues. Urgence absolue, les algues. Cible principale, les -

 

CELESTE : Pipelette. Tous des pipelettes, les hommes.

 

HOMI : Par mesure de sécurité renforcée, vous devez indiquer votre code secret pour accéder à l’unité centrale de votre smart-maison.

 

CELESTE : 0-4-0-2.

 

HOMI : Ouverture autorisée.

 

CELESTE(chuchotant) : Adjudant, c’est l’heure. 

 

NOE (chuchotant) : Capitaine, à vous l’honneur.

 

CELESTE(chuchotant) : T’as fait une rime, grand fou. T’as pas peur ? Tu veux nous faire échouer et entacher notre honneur ?  

 

Brong, brong. 

 

NOE : Espèce de déglingos. On peut y aller maintenant ? 

 

CELESTE : Première étape : nous faufiler jusqu’à l’unité centrale. GO GO GO !

 

Ils ouvrent une porte et marchent sur la pointe des pieds, en rasant les murs comme des espions. 

 

NOE : Capitaine, munissons-nous de nos lampes de poche. Il y a fort à parier que la salle de l’unité centrale soit plongée dans le –

 

La lumière s’allume. 

 

NOE : J’ai rien dit. On ne peut vraiment rien faire tout seul dans ce monde moderne.

 

CELESTE : Tu philosopheras plus tard, Loup de mer. On a vingt minutes pour agir.

 

NOE : OK. Examen de la situation environnante. Des murs-écrans. Des boutons. Des claviers. Une unité centrale géante qui ronronne. Fait froid. Fait sec. Fait jour. Pas très fond sous-marin, notre affaire.

 

CELESTE : Il y a forcément des algues qui font la fiesta dans un recoin.

 

Ils examinent tout, font sonner les murs pour voir si c’est creux, écoutent le sol… 

 

NOE : Je sais ! Il doit y avoir une cachette secrète, derrière une porte invisible.

 

CELESTE : Et comment on l’ouvre, ta porte invisible ?

 

NOE : On fait comme les pirates : on trouve le mot de passe.

 

CELESTE : 0-4-0-2.

 

NOE : N’importe quoi. Tu crois que c’est ton code à tout faire qui va nous mener au trésor de ta smart-maison ? Ton code qui te sert à ouvrir la boîte aux lettres, le local à poubelles ou à verrouiller ton journal intime virtuel ?

 

CELESTE : Dis donc Einstein, si t’es tellement plus fut-fut, c’est le moment d’étaler ta science.

 

NOE : C’est toi la chef d’Algotango. J’attends que tu me dises comment on les trouve, tes algues.

 

CELESTE : Je réfléchis.

 

Noé sort discrètement une baguette de sourcier ainsi que des lunettes de natation et commence à parcourir la pièce. 

 

CELESTE : Je peux savoir ce que tu fabriques ?

 

NOE : Je vogue. Vers les algues.

 

CELESTE : C’est ridicule tes engins.

 

(…)

 

Céleste se met à danser dans tous les sens.

 

NOE : Parce que ça, c’est pas ridicule ?

 

CELESTE : C’est pas pire.

 

Brong, brong. 

 

NOE : Céleste ! Soigne un peu ta grammaire, sinon on va avoir des ennuis.

 

CELESTE : Parle moins et danse plus. (…) Noé, danse ! On doit réveiller l’envie de danser chez les algues dansantes ! Dansons, elles danseront avec nous et on pourra les repérer !

 

Noé se met à danser, un peu maladroitement.

 

CELESTE : Tu plaisantes j’espère ?!

 

NOE : Je fais mon maximum.

 

CELESTE : Et bah ton maximum fait pas maxi plaisir ! Punaise, on n’est pas aidés.

 

NOE : De toute façon, Météorite-je-sais-tout, tu vois à l’horizon une plante qui se trémousse ? Rien de rien, pas même une flaque où pataugerait un bout de fougère à bougeotte !

 

CELESTE : On se ramollit déjà, Loup de mer ? On devient une éponge de mer ? 

 

NOE : Pas du tout. Mais ça ne donne rien, la chasse aux algues. Je pense qu’il faut changer de plan.

 

CELESTE : Bonjour la persévérance ! Des mauviettes. Tous des mauviettes, les hommes !

 

NOE : L’heure tourne, Céleste ! Si on ne trouve pas les algues, il faut les affronter par un autre moyen. Il faut une ruse. Mieux : un subterfuge !

 

CELESTE : Comme quoi ?!

 

(…)

 

NOE : Le cybervirus ! Il nous faut le cybervirus ! Avec ses bactéries il contaminerait les algues !  

 

CELESTE : Formidable idée, brillante idée. Tu veux qu’on attende les bras croisés que le virus se promène près d’ici et veuille bien nous rendre visite ? Mais s’il est parti faire une sieste dans une smart-maison à l’autre bout de la ville, on fait quoi ?! On joue à Chifoumi pendant ce temps ? TU CROIS QUE LES PIRATES ONT LE LOISIR DE JOUER ÀCHIFOUMI ? 

 

NOE : HÉHO TU CALMES TA MÉTÉORITE DIRECT ET TU TE GARDES BIEN DE ME L’EXPLOSER ÀLA FIGURE. Àpart tout critiquer, tu dis pas grand-chose. 

 

CELESTE : Alors voici ce que je te propose, Loup de mer. Les pizzas vont arriver, et j’ai déjà faim. Et quand j’ai faim, vaut mieux pas m’agacer. Alors on prend nos couteaux et on passe à l’attaque.

 

NOE : On fait des combats d’épée ? Bravo, très stratégique, ça va beaucoup plaire à HOMI, ça !

 

CELESTE : On coupe et on casse tout ce qu’on trouve ! Les câbles, on les tranche ! Les boutons, on les fait sauter ! Les écrans, on les transperce !

 

Brong, brong.

 

HOMI : Je me permets de vous rappeler que dans le cadre de votre jeu, il est requis de faire semblant. Le matériel technologique de votre smart-maison est de la plus haute qualité –

 

NOE : Tu vois ? Très subtil, ton plan.

 

CELESTE : HOMI C’EST POUR DE FAUX C’EST POUR RIRE TU VEUX PAS NOUS LÂCHER LA GRAPPE CINQ MINUTES 

 

HOMI : Vous dépassez la limite de volume sonore qui vous est autorisée, Céleste. Même dans le cadre d’un jeu, je ne peux tolérer ce comport –

 

CELESTE : LAIIIIIISSE NOUS JOUEEEEEER BOUCLE-LAAAAAAAA TAIS-TOIIIIIIII

 

NOE : Capitaine reprenez-vous ou HOMI va lancer une alerte. On n’a plus beaucoup de temps.

 

CELESTE : JE VEUX CES FICHUES ALGUES QUI DANSENT JE VEUX LEUR FAIRE LA PEAUUUUUUU

 

NOE : CÉLESTE C’EST TA PEAU QUE JE VAIS RÉDUIRE EN CONFETTIS SI TU NE BAISSES PAS D’UN TON IMMÉDIATEMENT

 

Brong, brong, brong, brong.

 

HOMI : Le niveau d’énervement dans cette pièce est supérieur à la moyenne tolérée conformément à nos critères de bien-être. Faites-le descendre immédiatement ou des mesures seront prises.

 

Céleste (se bouche les oreilles en chantant) : J’ENTEEEEEENDS RIEEEEEN MAISOOOOOON ! JE SUIS BOUCHÉÉÉÉÉÉE, LES OREILLES PLEINES DE RIZ AU LAIIIIIIIIIT TU PEUX M’ENGUEULEEEEEER C’EST RATÉÉÉÉÉÉÉÉ

 

Brong, brong, brong, brong.

 

HOMI :Dernier avertissement.Le niveau d’énervement est supérieur à la moyenne tolérée conformément à nos critères de bien-être. Faites-le descendre immédiatement ou des mesures seront prises. 

 

CELESTE : JE N’ÉCOUTE PLUS TU ENTENDS J’AI FINI D’ÉCOUTER TES SALADES TOUTES TES SORTES DE LAITUES QUE TU VEUX ME FAIRE BOUFFER J’EN AI FINI, LA BATAVIA FINI LA MÂCHE FINI LA FRISÉE FINI TU PEUX TE FRISER TOI-MÊME LE BOURRICHON AVEC TES RECOMMANDATIONS ÀLA NOIX

 

Sirène. 

 

HOMI : Alerte lancée. Tous les accès sont verrouillés jusqu’à nouvel ordre. Vous ne devez bouger sous aucun prétexte et attendre l’arrivée de la cyberpolice.

 

NOE : MAIS C’EST PAS VRAI JE RÊVE ! LA POLICE ARRIVE, T’ES CONTENTE ?!!! ON EST FOUTUS ON VA MOISIR ICI COMME DEUX TAS DE MOUSSE OUBLIÉS EN PRISON 

 

CELESTE : POUR CE QUE ÇA VA NOUS CHANGER T’APPELLES ÇA COMMENT TOI CETTE VIE 

 

NOE : BOUGRE DE CANCRELUCHE EN TONGS ESPECE DE COMÈTE QUI DÉRAILLE TU AS FAIT CRAPOTER NOTRE PLAN (bruit de disjonction)CORNICHONÀTÊTE DE MULE SALOPERIE DE OUISTITI ÀDEUX MAINS GAUCHES (bruit de disjonction) 

 

CELESTE : Noé…  

 

NOE : AH LÀON AURA TOUT LE TEMPS DE DANSER LE CHA CHA CHA COMME DES ALGUES ON AURA QUE ÇA ÀFAIRE DE SE PRENDRE POUR DES CACTUS FAN DE DISCO (bruit de disjonction)ON AURA L’AIR MALIN TIENS DEUX LASCARS EN TUTU (bruit de disjonction)ET PUIS POURQUOI Y’A PLUS QUE MOI QUI CRIE D’ABORD ?!!!

 

CELESTE : Continue… Ça marche ! 

 

NOE : QUOI QU’EST-CE QUI MARCHE ?

 

CELESTE : Tes mots furieux ! Ça disjoncte !!! Vite, balance ! 

 

NOE : Heu… CRÉTINE DE PATAPOUF ÀTRONCHE DE TRIANGLE ISOCÈLE 

 

Bruit de disjonction.

 

CELESTE : GARGOUILLE EN VADROUILLE EN MANQUE DE PAPOUILLES

 

HOMI : Attention, vous avez fait trop de rimes aujourd’hui. Vous avez atteint votre quota.

 

CELESTE : Encore, Noé, encore, faut déborder, faut chavirer !

 

NOE : T’aimes pas la poésie, Monsieur le HOMI ? T’aimes pas que ma météorite céleste fasse du ping-pong avec sa parole et le firmament ? EH BIEN PRENDSÇA DANS LA TOITURE : NÉNUPHAAAAR

 

HOMI : Attention, ce mot appartient à la liste des mots inutiles. Vous devez le supprimer.

 

CELESTE : Des mots plein le navire, tu vas voir on va réussir, on va couler le vaisseau, en avant le déluge Noé, faut un tsunami de mots !

 

NOE : GARANCE !

 

CELESTE : OPULENCE !

 

Bruit de disjonction. 

 

NOE : DÉDALE !

 

CELESTE : CRISTAL !

 

HOMI : Vous faites trop de rimes. Le système d’exploitation de votre smart-maison ne peut gérer autant d’informations.

 

CELESTE : PÉRONNELLE

 

NOE : ARC-EN-CIEL

 

CELESTE : DIAMANTIFÈRE

 

NOE : SUBLUNAIRE

 

Bruit de disjonction. 

 

HOMI : Erreur 456. La mise à jour a été interrompue par un problème inconnu. Attention, l’interruption de la mise à jour peut endommager gravement le fonctionnement de votre smart-maison.

 

NOE : FALLAIT PAS NOUS PRENDRE POUR DES MINI-GLOTTES

 

HOMI : Erreur 1318. Il n’y a pas de nom pour cette erreur. Je n’ai pas compris votre requête.

 

NOE : T’as pas compris toujours pas ?! Céleste, elle en redemande !

 

CELESTE : HYPOTHALAMUS BUTTERNUT MAUVE IDYLLE

 

HOMI : Erreur 2955. Il n’y a plus de place sur le disque dur. Supprimez immédiatement des dossiers pour libérer de l’espace.

 

NOE : DANS TES RÊVES ! ULTRAVIOLET FLOP FACÉTIEUX SOLEIL SAFRAN

 

Bruit de disjonction. 

 

HOMI : Erreur 6434 de nature catastrophique. La capacité de votre smart-maison est saturée. Abandonnez immédiatement tous les processus en cours.

 

CELESTE / NOE : ABANDONNER JAMAIS

 

Ils chantent et dansent. 

 

HOMI : Fatale erreur. Fatale erreur. Fatale erreur.

 

Bruits de disjonction jusqu’à explosion finale.

Long silence. 

Toc, toc. 

 

VOIX OFF : Bonsoir, c’est le livreur de pizzas ! Votre smart-maison ne m’a pas identifié ! Vous êtes déconnectés ?  

 

Long silence. Ils retirent leurs déguisements. 

 

CELESTE NARRATRICE ADULTE : Au bout de ma route j’ai trouvé quelque chose

C’était le silence

Je me suis couchée dans le silence comme on embrasse un visage qu’on a longtemps désiré - on redoute et on embrasse

Et j’ai écouté

Mon silence

Silence de l’intérieur de la mer

Silence du blanc

Silence du liquide amniotique où mes songes continuent de baigner

Silence du sommeil

Silence de la page avant d’écrire

Silence de l’amour avant qu’il ne se déclare

Je me suis tenue dans le silence comme sur un seuil

Comme à la lisière de l’ombre il faut de la lumière il faut pour chaque pensée chaque parole le berceau d’un silence

Partir à blanc

Maintenant c’est entre le monde et moi

S’il y a un phare il est en moi

S’il y a une étoile polaire je trouve sa voix

La lumière plus personne ne l’allume à ma place

Les merveilles je les trouve

Dans mon silence si je l’accueille

Au bout de ma route c’était

Comme naître pour la deuxième fois

Comme si je voyais pour la première fois

Tout est nappé de mystère

Plus rien ne se comprend ne se décrypte d’abord

Je suis perdue

J’hésite

Je cherche

J’adore

Je suis vivante

Et je le chante.

2019, propulsé par La Maison des Écritures et des Écritures Transmédias, HYPOLIPO. 

  • Facebook M.E.E.T. HYPOLIPO