EXTRAIT RÉMI CHECHETTO

 

Bernard

ce que c’est que les mains

 

Perdre son travail c’est soudain comme de voir ses deux mains se détacher de ses bras et tomber par terre. Passé une seconde de franche stupeur, on ne se baisse pas pour les ramasser. Et d’ailleurs à l’aide de quoi les saisirait-on ? On ne bouge pas. Pas un geste. On ne fait pas un pas de peur de perdre un pied puis l’autre. En fait, ce qui se passe réellement c’est qu’on perd un morceau de sa tête. Celle qu’on avait et qu’on avait bien tirée au fil à plomb. Qui allait en avant de nous. Qui avait de forts biscotos et était capable de porter douze fois son propre poids comme la fourmi travailleuse. Alors ne pas bouger. Pour le moment pas. Pas un geste. Pas une pensée. Laisser le monde tourner autour de soi. Le soleil monter et descendre, monter et descendre. Et que la lune grossisse et rapetisse, forcisse et s’amoindrisse. Que passent les jours et les nuits. La respiration se calme, le pouls est maintenant plus régulier. Doucement une main repousse. Puis la seconde. Et les deux mains sont à nouveau là. Les mains qui ne sont pas une mais sont multiples. Qui sont là à nouveau pour ouvrir la fenêtre, pour toucher les cheveux de la bien-aimée, saisir la tasse. Qui à nouveau ouvrent la porte. Il y a dehors un tas de belles planches. Elles sont pour le mur du garage. Viennent à nouveau les gestes. Les gestes dans lesquels la tête retrouve ses muscles, d’abord pour les gestes, ensuite pour les pensées. Demain le mur sera terminé. Demain ce sera le jour d’aller chercher un nouveau travail. En croisant les doigts des deux mains.

 

 

In : Nous ne sommes pas des héros / Editions de l’Attente

BIBLIOGRAPHIE

Nous ne sommes pas des héros, éditions de l’Attente, 2018 (poésie)

Sépia, éditions La Dragonne, 2018 (poésie)

Littéraville, éditions Script 2018 (poésie)

Allez allez allez, éditions Parc Régional de la Narbonnaise, 2018 (théâtre)

Larsen, éditions Tarabuste, 2017 (poésie)

Le gué, éditions Dernier télégramme, 2017 (poésie)

Une île nouvelle, éditions Script, 2017 (poésie)

Les arbres ne parlent plus oiseau, éditions du Petit Flou, 2016 (poésie)

Lui qui savait par cœur, Editions Faï Fïoc, 2016 (poésie)

Boomerang, éditions Potentille, 2016 (poésie)

Zou, éditions Espaces 34, 2015 (théâtre) 

Ici même, éditions Tarabuste, 2015 (poésie)

Pas parler Parole, éditions L’âne qui butine, 2014 (poésie) 

Encore, corps encore, éditions Les cahiers du Museur, avec des collages du Sylvie Durbec, 2013 (poésie)

Que moi, éditions Espaces 34, 2013 (théâtre)

Jours encore après, Tarabuste, 2013 (poésie)

Apéro, éditions de l’Attente, 2013 (poésie)

L’homme et cetera, éditions Espaces 34, 2012 (théâtre)

Kong melencholia, éditions Espaces 34, 2011 (théâtre)

Très grand gel, L’improviste, 2011 (poésie)

Puisement, Tarabuste, 2010 (poésie)

Bruissement, éditions Script, 2010 (poésie)

King du ring, éditions Espaces 34, 2010 (théâtre)

Nous, le ciel, éditions de l’Attente, 2008 (poésie)

 

2019, propulsé par La Maison des Écritures et des Écritures Transmédias, HYPOLIPO. 

  • Facebook M.E.E.T. HYPOLIPO