PARTIR EN ÉCRITURE I ou... l'écriture de la scène aujourd'hui !

 

 

Biographie de l'intervenant : GABRIEL DE RICHAUD

 

 

Gabriel de Richaud est né en 1975 à Tanger (Maroc). Il est poète et dramaturge. Il a reçu le prix René Leynaud 2017 pour son dernier ouvrage publié, Une Vie Pour Camille, aux éditions de la Crypte. Il fut directeur de la programmation du théâtre de Volvic (2008-2011), auteur associé du théâtre les TAPS à Strasbourg (2008-2010), et directeur artistique de la compagnie Les Donneurs de Sérénades (2006-2010), puis de la compagnie Dédale (2011-2015).

 

Depuis 2016, il dirige la compagnie de théâtre Possibles Ismène Lab Ensemble (P.I.LE.) avec qui il créera en juillet 2017 à Gare au Théâtre, dans le cadre du festival "Nous n'irons pas à Avignon", UN STEAK de Jack London sous la forme de performance sonore et de théâtre mental.

 

Régulièrement invité au sujet des écritures numériques (Question de théâtre –EAT/SACD, Raconter au théâtre aujourd'hui : mises en récit et flux médiatiques / Université de Grenoble, université de Strasbourg, Troisième bureau, festival Regards Croisés…), Gabriel de Richaud fonde en 2017 la Maison des Écritures et des Écritures Transmédias (M.E.E.T.) –Hypolipo en région Auvergne Rhône-Alpes, soutenu par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes (résidences, production numérique, transmission, saison itinérante). 

 

Performeur et metteur en scène, Gabriel a réalisé une dizaine de mises en scène de ses propres textes. Cependant, considérant le temps comme un élément indissociable de la création, Gabriel a dirigé et effectué un travail exclusivement de recherche / laboratoire durant trois années  – écriture et plateau - (soutenu par la ville de Pont-du-Château, le conseil général du Puy-de-Dôme et la DRAC- Auvergne lors d’une résidence triennale – 2012-2015) : neuf laboratoires de travail de sept jours ont été traversés par des équipes (artistes et techniciens) venues de toute la France, et pouvant aller jusqu'à vingt personnes au plateau. 

 

Outre une activité de conseil et de direction littéraire, Gabriel de Richaud travaille aussi à la dramaturgie sonore de certains spectacles et compose régulièrement pour la scène (en 2016  « Et dans le Trou de mon cœur le monde entier » mis en scène par Bruno Bonjean et écrit par Stanislas Cotton, finaliste du Grand Prix d’Écriture Dramatique 2016). 

 

Gabriel de Richaud collabore régulièrement avec la compagnie Euphoric Mouvance (Allier), et la compagnie Le Chat Perplexe (Aquitaine) . 

 

Pédagogue, Gabriel de Richaud aiguise également sa curiosité insatiable pour les arts vivants en exerçant lui-même, tout au long de sa vie, une activité intense d'apprentissage.Études théoriques et pratiques quotidiennes façonnent un langage toujours plus personnel. 

 

Il est membre des E.A.T., de la M.E.L. et de la S.A.C.D. 

 

http://gabrielderichaud.com

 

Bibliographie

 

2016 (mars) Une Vie Pour Camille, poésie, éditions de la Crypte (Landes)

 

2012 Petites Scènes Écarlates, théâtre, éditions du petit théâtre de Vallières (63)

 

2005 Le Petit Roi, théâtre jeunesse, éditions du petit théâtre de Vallières (63).

 

2003 Périodes, poésie, prix Jean Lalaude, éditions de la Crypte (Landes).

 

 

Contenu : 

 

«Écrire pour la scène, pour la parole, pour le geste de lecture ou de jeu, pour une personne, un personnage, pour un monde, là, en devenir, un monde où des gens marchent, voyagent, s’éreintent, se meuvent, se tuent, s’enthousiasment, s’illusionnent, hurlent de joie ou de peur ? Écrire pour qui ? pour Quoi ? pour quelles oreilles intérieures ? Et dans quelle mesure la voix s’entend, se perd, s’époumone et se rompt sur des murs souvent trop hauts. Rien ne brise pourtant la parole, poétique ou non, la parole où dire c’est crier, déchirer le réel, l’emporter, le sauver, le transformer, l’attendre ou le porter. Il faut écrire sur ses propres murs de labyrinthe et les accepter, accepter de s’y perdre, accepter de s’y retrouver, de se laisser prendre par la joie, aussi. Nous travaillerons vers la scène, large, libre, poétique, imaginée et nous acterons la parole par la pratique au plateau, la mise en son et en corps des écrits du jour.

 

En bref, le matin, écriture. L’après-midi, jeu. Ou l’inverse. Ou un peu les deux. Au son des guitares intérieures... Olé !»

 

Approche pédagogique

 

  • Basée sur de nombreux outils d’écriture allant de « La poétique » d’Aristote, à « L’arc et la lyre » d’Octavio Paz, de « L’avenir du drame » de Jean-Pierre Sarrasac, à « L’anatomie du scénario » de John Truby, en passant par « L’art invisible » de Scott McCloud…

  • Valorisante, qui accueille la singularité de chacun.

  • Pragmatique, par l’entrainement à l’écriture.

  • Centrée sur l’ouverture à son imaginaire grâce à des possibilités d'expérience sous hypnose.

  • Physique par l’improvisation, et l’ouverture de sa sensibilité dans son rapport à l’espace et aux autres.

  • Qui s’adapte aux besoins du groupe et de chaque participant.

 

 

Modalités de travail

 

  • Alternance entre des éclairages techniques, des expériences de parcours d’écriture, et des mises en application des outils.

  • Alternance entre des temps d’écriture individuelle, collective, des temps de restitution, et d’échanges avec le groupe et le formateur.

  • Alternance entre des temps à la table, des temps d’improvisations, d’expérimentations physiques et d’hypnose.

  • Groupe de 12 personnes maximum.

 

Public visé : Comédien(nne)s, metteur(se) en scène, danseurs, curieux...

 

Lieu: Maison Couthon - Orcet 

Durée de la formation : 40h. 

Horaires : du lundi au vendredi de 10h à 18h - avec une soirée consacrées à des lectures publiques et musicales. 

 

Tarif : 310 euros

Arrhes : 124 euros

 

S'inscrire.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

LA PERFORMANCE ET LE JEU D'ACTEUR / différences et techniques spécifiques (?)

1/10
Please reload

Recent Posts

December 30, 2016

December 24, 2016